Home Notre sélection Anoushka Shankar, la reine du sitar à l’île Maurice

Anoushka Shankar, la reine du sitar à l’île Maurice

par Pamela Marie

Il ne fallait pas forcément être mélomane pour apprécier à sa juste valeur la performance d’Anoushka Shankar le 26 septembre dernier au Trianon Convention Center. L’artiste internationale et ses musiciens ont proposé un spectacle purement instrumental d’un peu plus d’une heure, avec à l’honneur les titres de son dernier album, Land of Gold.

C’est devant une salle comble qu’Anoushka Shankar, accompagnée de ses quatre musiciens, a joué de son immense talent pour charmer le public mauricien. Les notes du sitar, instrument fétiche de la musicienne, ont résonné en accord avec les percussions acoustiques et électroniques de Manu Delago (co-compositeur de l’album), le shehnai – un hautbois rustique de l’Inde – et la contrebasse.

Les artistes ont également utilisé du sampling, qui consiste à emprunter un extrait d’une chanson existante pour en créer une nouvelle autour de cet échantillon. Cette technique tient aujourd’hui une place majeure dans le monde de la musique.

Tantôt douce et envoûtante, tantôt rythmée et transperçante, la prestation d’Anoushka Shankar n’a pas laissé les amoureux de la musique indifférents.

Entre voyage intérieur et prise de position

« Chacun cherche, d’une façon ou d’une autre, sa propre “Terre d’Or” : une quête d’un endroit où l’on se sent en sécurité, connecté et apaisé, et que l’on peut appeler sa maison. Cette quête représente également le voyage intérieur que nous entreprenons tous pour trouver la paix, la vérité et l’acceptation – un désir universel qui unit l’humanité », a partagé l’artiste à son public.

Elle a également expliqué que Land of Gold a commencé à germer dans son esprit alors que le monde traversait la crise humanitaire liée aux réfugiés. Un contexte qui l’a profondément troublée alors qu’elle venait de donner naissance à son deuxième enfant.

Les sonorités traditionnelles indiennes se sont mêlées aux sonorités occidentales contemporaines, parfois acoustiques parfois électriques, pour donner un melting-pot magnifiquement explosif. Même en mélangeant les genres, Anoushka Shankar a su préserver la force spirituelle des instruments de son pays.

Anoushka Shankar, la musique comme gourou

Anoushka Shankar est une figure incontournable de la scène musicale classique et progressiste indienne. C’est avec son père, le fameux Ravi Shankar, qu’elle a étudié la musique dès l’âge de neuf ans. Elle a fait ses débuts professionnels en tant que sitariste classique à l’âge de treize ans. La musicienne virtuose s’est produit dans le monde entier et, à travers son approche audacieuse et collaborative, a encouragé le dialogue interculturel tout en démontrant la polyvalence du sitar à travers les genres musicaux.

Outre sa carrière de compositrice et d’interprète, Anoushka Shankar a écrit le livre Bapi: l’amour de ma vie, un portrait biographique de son père et a été chroniqueuse dans le Hindustan Times.

Son apport artistique reflète de plus en plus son soutien aux droits des femmes et à la justice sociale. À travers le monde, le public répond présent devant l’honnêteté de sa musique, une valeur qui fait partie intégrante de son travail tant dans la sphère musicale classique que moderne.

Pour en découvrir plus sur l’actualité culturelle à l'île Maurice, abonnez-vous à la newsletter #liveinmauritius !

Was this page helpful?

Articles similaires

Leave a Comment

WordPress Ads