Home Touche Locale Diwali à l’île Maurice

Diwali à l’île Maurice

par Pamela Marie

Les Mauriciens de toutes croyances et religions sont descendus dans la rue hier pour célébrer la fête de la lumière. À pied ou en voiture, habitants et touristes ont sillonné les quartiers et ont été invités dans les maisons des gens pour savourer quelques délicieux gâteaux multicolores : barfi, gulab jamun, ladoo

Diwali est l’une des plus belles périodes de l’année et le plus important festival en Inde. Ses origines remontent à il y a quelque 2 500 ans et son nom s’inspire des rangées (avali) de lampes en terre cuite (deepa) que les hommes et femmes allument à l’extérieur de leurs maisons pour symboliser la lumière intérieure qui nous protège des ténèbres spirituelles. En Inde, elle est célébrée par les hindous, les jaïns, les bouddhistes et les sikhs. À Maurice, tout le monde prend part aux festivités.

L’histoire de Diwali change en fonction de la région : dans le nord de l’Inde, par exemple, elle célèbre le retour du roi Rama à Ayodhya après avoir vaincu le roi Ravana du Sri Lanka. Ravana avait capturé Sita, l’épouse de Rama, et celui-ci (l’une des incarnations du dieu Vishnu) avait demandé à une armée de singes de l’aider à la sauver. Les singes construisirent un pont entre l’Inde et le Sri Lanka. Ensemble ils envahirent le pays, libérèrent Sita et tuèrent Ravana. Au retour de Rama et de Sita dans le nord de l’Inde, des millions de lumières furent allumées à travers la ville d’Ayodhya pour les accueillir.

Selon le site www.history.com, Diwali est généralement liée dans le sud à une histoire qui raconte la libération par le dieu hindou Krishna, une autre incarnation de Vishnu, de quelque 16 000 femmes de l’emprise d’un autre roi malveillant. Dans l’état occidental du Gujarat, la nouvelle année coïncide avec la fête de Diwali (il y a plusieurs Nouvel Ans à travers l’Inde), et Diwali est associée aux prières adressées à la déesse Lakshmi pour accorder la prospérité durant l’année à venir. Pendant les festivités, de nombreuses personnes échangent des cadeaux et pièces de monnaie.

Toutes ces histoires ont pour point commun le triomphe du bien sur le mal. Vous pourrez admirer les lumières électriques ornant la plupart des maisons et les magnifiques diyas en terre cuite demeurent populaires, même si elles ne résistent pas aussi bien aux intempéries. À Curepipe, une superbe maison habillée de lumières accueille tout le monde à l’intérieur pour goûter aux délices de Diwali– c’est une tradition qui dure depuis une vingtaine d’années. Je suis sûr que dans chaque quartier, il y a une maison spéciale.

À chaque fois, je me rends à Quatre-Bornes, à Sodnac et à Triolet pour voir les plus belles lumières : en ville comme à la campagne, cette fête réunit tout le monde – et bien sûr, les pétards sont un must.

Was this page helpful?

Articles similaires

Leave a Comment

WordPress Ads