Home Touche Locale La Isla 2068 : un nouveau festival musical débarque à l’île Maurice

La Isla 2068 : un nouveau festival musical débarque à l’île Maurice

par Pamela Marie

Douze heures de musique non-stop, des artistes « nouvelle vague », un engagement social fort… Voilà la promesse du nouveau festival organisé le 12 mai dernier par La Isla Social Club (site Internet culturel et créateur d’événements artistiques) au Château de Labourdonnais. Retour sur cette première édition qui a rassemblé plus de 1 200 personnes !

Les festivités démarrent en douceur en début d’après-midi avec Greg (DJ mauricien) et ses bonnes vibrations. « Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt », paraît-il, et c’est ainsi que les premiers arrivés ont la chance de pouvoir apprécier la prestation de la charismatique Emelyn. Le soleil est au rendez-vous et les familles sont de sortie : les enfants courent dans tous les sens dans les jardins du Château.

La Isla 2068

Le top de la scène musicale locale en live

L’ambiance monte crescendo et les festivaliers sont de plus en plus nombreux, alors qu’Éric Triton, l’emblématique bluesman, monte sur scène pour présenter son nouvel album. Assis sur l’herbe, accoudé ou bar ou en train de déguster des samossas à la Taba-j (roulotte de « street food »), chacun apprécie le spectacle à sa manière. L’ambiance est décontractée et bon enfant. Le quatuor Patyatann, attendu par le public, fait monter la température d’un cran !

Alors que le soleil caresse la foule de ses derniers rayons, plongeant le festival dans un entre-deux (la douceur du jour qui s’efface et la promesse d’une soirée festive), c’est l’heure d’accueillir Hans Nayna sur scène, le musicien soul qui fait parler de lui. Il est rejoint par les enfants de l’association Vent d’un rêve (école de musique pour les enfants défavorisés de la cité Mangalkhan) pour un final explosif sur le fameux titre « Mo lam ».

Autour des musiciens, se jouent d’autres pièces. Sous un bel arbre, des toiles sont dressées pour une session de peinture en live. Kim Yip-Tong et RYMD s’inspirent des réalisations des enfants de l’école d’alphabétisation de Triolet pour créer une œuvre. Sous une tente, plusieurs associations font part de leur travail social dont Vent d’un rêve (cité plus haut), Island Bio à l’origine d’un jardin communautaire à Baie du Tombeau et l’école d’alphabétisation de Fatima.

Une soirée électro découverte et dansante

La nuit est tombée sur le Château de Labourdonnais et les artistes mauriciens laissent la place à une scène électro, assurée par des DJ internationaux. L’heure est à la fête et le public du festival s’est transformé au fil de la journée : les familles sont rentrées chez elles après un bel après-midi en musique et les amateurs d’électronique sont venus découvrir les artistes venus d’ailleurs.

La Isla 2068

Jusqu’aux alentours de minuit, les festivaliers dansent au rythme de Benjamin Diamond et sa musique Happy House, de Burudu, symbole de la nouvelle scène branchée indienne, et de Data, producteur des tubes « Don’t sing » et « Retrofuturesoul ». Ce sont des DJ mauriciens très appréciés, Matsonic et Avneesh, qui ont l’honneur de clôturer le festival et de faire bouger le public une dernière fois sur leur « beat » entraînant.

Lors du festival, les musiciens en herbe ont eu l’opportunité de s’inscrire à l’appel à participation du nouveau concours musical « Konpoz to Lamizik ». Le gagnant de cette compétition sera invité à participer à la prochaine édition de La Isla 2068, prévue en mai 2019.

En attendant, La Isla Social Club prépare une nouvelle soirée pour les amoureux d’art et de culture !

La Isla 2068

Articles similaires

Leave a Comment

WordPress Ads