Home Touche Locale « Kaz dan ta » : quand l’île Maurice bouge culturellement

« Kaz dan ta » : quand l’île Maurice bouge culturellement

by Pamela Marie

Le 7 avril dernier, les jardins de Mont Choisy – Le Mall accueillaient une soirée électro d’un nouveau genre organisée par deux acteurs de la scène culturelle mauricienne. Laura Hebert, cofondatrice du festival Kaz’out et Élodie Casse, rédactrice en chef de Kozé, magazine bimestriel de tous les événements à l’île Maurice, vous parlent de leur envie de faire bouger l’île Maurice culturellement.

Comment est née cette envie de « Kaz dan ta » ?

Laura : Le public nous demande souvent de réitérer l’expérience Kaz’out plusieurs fois par an, ce qui n’est pas possible car il s’agit d’un festival annuel qui demande une grosse logistique. Nous avons donc eu l’idée de créer des événements plus petits mais qui garderaient le même état d’esprit. « Kaz dan ta » est inspiré de la scène « Kaz apero » du festival.

Élodie : Pour Kozé, se lancer dans l’événementiel est un moyen de se rapprocher de son public et d’aller plus loin dans son engagement culturel, soit la promotion de la culture mauricienne et de la culture pour les Mauriciens. Nous avions déjà tenté l’expérience l’année dernière avec la soirée Zigzag et c’est d’ailleurs de là qu’est née une discussion avec Lively Up, promoteur de musique indépendant à l’île Maurice.

Pourquoi un partenariat Kozé-Kaz’out ?

Laura : Nous sommes en pourparlers avec Kozé depuis la soirée Zigzag, mentionnée par Élodie. Il se trouve que Kaz’out et Kozé se complètent au niveau de leur savoir-faire, l’un dans la logistique, l’autre dans la communication événementielle. C’est un partenariat qui semble logique, nous avons la même vision, qui est l’ouverture des esprits, et le même public.

Que suggère le nom « Kaz dan ta » sur le concept de la soirée ?

Elodie : « Kaz dan ta » fait évidemment référence à l’expression créole « Kass dans ta » qui voudrait dire en français « lâche-toi ! ». Et c’est ce que nous voulons promouvoir lors de cet événement : de la musique qui fait danser et sur laquelle le public peut se lâcher jusqu’aux petites heures du matin !

Le public Kaz dan ta
Le public Kaz Dan Ta

Pourquoi avoir choisi d’aller plutôt vers l’électro ?

Laura : « Kaz dan ta » ce n’est pas que de l’électro, au contraire, les artistes que nous avons sélectionnés proposent un vrai show, avec des influences musicales très diverses. Cette soirée répond à une demande, venant du public qui souhaiterait que le Kaz’out se termine à six heures du matin plutôt qu’à deux heures.

Élodie : Chaque artiste a sa propre culture musicale et propose une approche très différente du genre : des classiques du séga tipik avec Babani Soundsystem, un mélange explosif de musique et de batteries électroniques avec Tambour Battant, de la Ghetto house, techno et deep avec Cream Cracker…

Tambour Battant
Tambour Battant

Quel bilan faites-vous de cette 1e édition ?

Laura : Nous avons reçu plus de 400 personnes, ce qui est plutôt satisfaisant pour une première fois. Le feedback général est positif que ce soit de la part des artistes, des exposants, du public ou des organisateurs ! Le lendemain, nous avons retrouvé quelques irréductibles lors de l’« after party » à l’Heritage C Beach Club, Club house qui propose une expérience balnéaire unique à Heritage Bel Ombre dans le sud de l’île Maurice.

« Kaz dan ta » reviendra, reviendra pas ?

Laura : Nous aimerions vraiment aller de l’avant avec ce concept d’événements à taille humaine dans l’esprit Kaz’out.

Pour en découvrir davantage sur les événements artistiques et culturels à Maurice, abonnez-vous à la newsletter #liveinmauritius.

Was this page helpful?

Related Articles

Leave a Comment